Menu Fermer

La vie rêvée.

La vie rêvée des temps d’enfance,
étés de framboises et de mûres,
hivers de neige où l’on s’élance
parfum sucré des confitures.

La vie simple et l’école à pied,
les vacances au fond du jardin,
les glissades sur le gravier,
à Noël la soupe au boudin.

A grands coups de pieds dans les flaques
les enfants jouent en se poussant
mais ce n’est plus mon pied qui claque
pour éclabousser les passants.

Quand donc le rêve a-t-il sombré ?
est-ce le temps ou mon regard
qui s’est peu à peu délabré ?
Est-il vraiment déjà si tard ?

La vie rêvée des temps d’enfance,
étés de framboises et de mûres,
hivers de neige où l’on s’élance
parfum sucré des confitures.

La vie simple et l’école à pied,
les vacances au fond du jardin,
les glissades sur le gravier,
à Noël la soupe au boudin.

A grands coups de pieds dans les flaques
les enfants jouent en se poussant
mais ce n’est plus mon pied qui claque
pour éclabousser les passants.

Quand donc le rêve a-t-il sombré ?
est-ce le temps ou mon regard
qui s’est peu à peu délabré ?
Est-il vraiment déjà si tard ?

Posted in Poésie

2 Comments

  1. The Wheelchair Teen

    Yay, it’s working! I really liked this poem – it was beautifully reminiscent and ended up takind me back in time to my early childhood memories too. There’s so much beauty to be found in days before we grew up and realised the world is much bigger than we imagined. The last stanza is sad yet true – all of that happy innocence and hope seems to fade away over time even if we can’t calculate when exactly it happens.

    • André

      I’m happy to see it working.
      It’s amazing how young and old memories (mine are more than sixty years old) can seem similar.I don’t feel the last sentence as a sad one, just an astonishment to see how fast the time runs.
      Anyway, thanks a lot for reading and commenting.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *