Menu Fermer

Longtemps

Photo by André

D’autres, depuis longtemps,
ont répété
le cours chaotique du
heurté.

Tantôt si lent
comme un relent
d’éternité;
tantôt fuyant à travers tout,
laissant les partout
comme hébétés.

Quand parfois il se fait discret,
projette une image oubliée,
puis disparaît,
ma en reste barbouillée:
un vieil fredonne
un air que je sais désuet,
un ado s’éveille et s’étonne
d’un qu’il pressent muet.

La voix des disparus résonne
comme en creux
aux oreilles qui s’abandonnent,
les yeux vitreux,
à l’illusoire méthadone
des jours heureux.

D’autres, depuis longtemps,
ont répété
le cours chaotique du temps
heurté.

Tantôt si lent
comme un relent
d’éternité;
tantôt fuyant à travers tout,
marée laissant les partout
comme hébétés.

Quand parfois il se fait discret,
projette une image oubliée,
puis disparaît,
ma en reste barbouillée:
un vieil fredonne
un air que je sais désuet,
un ado s’éveille et s’étonne
d’un monde qu’il pressent muet.

La voix des disparus résonne
comme en creux
aux oreilles qui s’abandonnent,
les yeux vitreux,
à l’illusoire méthadone
des jours heureux.

S’abonner
Notifier de
guest
3 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
passiflore
22 mars 2020 22:39

Merci André pour ce doux moment.
Bonne soirée , prend bien soin de toi

chantal
22 mars 2020 17:41

C’est le printemps de la poésie, je vais mettre quelques poèmes sur mon blog mais ils ne seront pas de moi. Bon dimanche

3
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x
%d blogueurs aiment cette page :