Menu Fermer

Musique.

Une voix, quelques notes, et meurt le temps
le poids du corps n’est plus qu’un
ne reste au fond de moi qu’un cœur battant
à peine ce qu’il faut pour maintenir
une iIlusion de dans l’éther blanc .

Par-dessus les toits, les rues, les jardins, je vole
léger comme les notes, emporté par l’élan.
« Bisogna morire » répète une folle
au rythme obsédant que j’écoute en m’envolant:

mourons s’il le faut mais sans hâte
que la ôte le peu
qu’il reste de notre ingrate
et nous endorme s’il se peut.

Une voix, quelques notes, et meurt le temps
le poids du corps n’est plus qu’un
ne reste au fond de moi qu’un cœur battant
à peine ce qu’il faut pour maintenir
une iIlusion de dans l’éther blanc .

Par-dessus les toits, les rues, les jardins, je vole
léger comme les notes, emporté par l’élan.
« Bisogna morire » répète une folle
au rythme obsédant que j’écoute en m’envolant:

mourons s’il le faut mais sans hâte
que la ôte le peu
qu’il reste de notre ingrate
et nous endorme s’il se peut.

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x
%d blogueurs aiment cette page :