Parole de ministre …

Quand le ministre belge de l’intérieur s’exprime, cela provoque souvent la polémique.
La dernière sortie en date de Jan Jambon: «Des musulmans ont dansé après les attentats.»
Aussitôt, le Parlement et la presse s’émeuvent, et les commentaires vont bon train.
La question ne me semble pas devoir porter sur la réalité des faits (il est évident que tous les sympathisants, voire complices, n’ont pas été arrêtés), ni sur leur nombre (un seul est déjà un de trop).
La question n’est pas non plus de savoir s’il faut combattre le fléau terroriste et ses adeptes: il y a belle lurette qu’on ne tend plus la joue gauche.
La question de comment combattre est déjà plus pertinente, et mérite bien plus que quelques lignes ou de fausses évidences.
Aujourd’hui et ici, la question est de savoir si, quand le torchon brûle, il est vraiment indiqué de jeter de l’huile sur le feu, a fortiori quand on est le ministre en charge de l’ordre public. La réponse ne me semble pouvoir être que négative, et pour moi le ministre en question a failli, et gravement.
Quant à la liberté d’expression, il suffit de lire les commentaires sur le site du Soir pour se rendre compte qu’elle n’est pas en danger. Enfin, pas encore. Mais si l’on n’y prend garde, à force d’abuser des , le baillon pourrait ne pas être loin.
À ce propos, j’écrivais le 30 mars dernier « Le poids des mots« .
Pour partager ...
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une réaction ? Un commentaire ?

Veuillez Connexion pour commenter
avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
Notifier de
%d blogueurs aiment cette page :