Menu Fermer

Aubes pieuses.

Les travées de l’église aux froids matins d’hiver
sentaient la solitude et comme une paix triste
où les enfants de chœur récitaient à l’envers
le latin des répons en regardant un Christ
à l’air serein malgré les tourments du calvaire.

Le curé marmonnait pour les rares fidèles
en leur tournant le dos des oremus sans fin
ponctués çà et là par la clochette grêle
qu’agitait en rêvant l’acolyte aux confins
de l’espace sacré aux airs surnaturels.

Quand arrivait le temps de l’ite missa est
les ombres dans la nef se signaient par instinct
après génuflexion reboutonnaient leur veste
s’en allaient d’un pas vif vers Dieu sait quel destin.

L’enfant de chœur bien vite enlevait son surplis
et courait à l’école son devoir accompli.

Les travées de l’église aux froids matins d’hiver
sentaient la solitude et comme une paix triste
où les enfants de chœur récitaient à l’envers
le latin des répons en regardant un Christ
à l’air serein malgré les tourments du calvaire.

Le curé marmonnait pour les rares fidèles
en leur tournant le dos des oremus sans fin
ponctués çà et là par la clochette grêle
qu’agitait en rêvant l’acolyte aux confins
de l’espace sacré aux airs surnaturels.

Quand arrivait le temps de l’ite missa est
les ombres dans la nef se signaient par instinct
après génuflexion reboutonnaient leur veste
s’en allaient d’un pas vif vers Dieu sait quel destin.

L’enfant de chœur bien vite enlevait son surplis
et courait à l’école son devoir accompli.

Posted in Poésie

4 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *