Menu Fermer

Premiers jours.

La Semois paressait de méandre en méandre
et la à deux par paraissait exotique
le sous l'abri savait se faire attendre
le souper chaque nous était romantique.

La silencieuse aux murmures secrets
bienveillante accueillait nos pas en ses replis
le Tombeau du géant jetait un œil discret
sur nos coupe- jaunes où ruisselait la .

Le roc fortifié du de Godefroy
étendait sur son ombre protectrice
où nous baguenaudions tandis que l'été
baignait le début de notre sans malice.

La Semois paressait de méandre en méandre
et la à deux par paraissait exotique
le soleil sous l'abri savait se faire attendre
le souper chaque nous était romantique.

La silencieuse aux murmures secrets
bienveillante accueillait nos pas en ses replis
le Tombeau du géant jetait un œil discret
sur nos coupe-vent jaunes où ruisselait la pluie.

Le roc fortifié du château de Godefroy
étendait sur Bouillon son ombre protectrice
où nous baguenaudions tandis que l'été froid
baignait le début de notre sans malice.

Dernière mise à jour le 29 2023 par André

Posted in Poésie
S’abonner
Notifier de
guest

2 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Ancre nomade

Ah la forêt ardennaise. Avez-vous lu « un balcon en forêt » de Julien Gracq ?

2
0
Would love your thoughts, please comment.x