Menu Fermer

Saisons.

L’azur d’anciens étés murmure à nos bras nus
la caresse du et sa tiédeur discrète.
Les printemps doux que nous croyons avoir connus
nous renvoient du lilas les senteurs désuètes.

Nos rêveries d’hiver parlent d’Andalousie,
de cueillettes de mûres, de vêtements légers,
de flâneries, d’oubli, de vague poésie.
Mais le ciel nous dit : » Ce il va neiger ! »

Qu’en sera-t-il quand, sous la canicule,
nous nous rappellerons les fraîcheurs de l’automne ?
Toujours insatisfaits, ronchonneurs, ridicules,
nous critiquons le que les saisons nous donnent.

L’azur d’anciens étés murmure à nos bras nus
la caresse du et sa tiédeur discrète.
Les printemps doux que nous croyons avoir connus
nous renvoient du lilas les senteurs désuètes.

Nos rêveries d’hiver parlent d’Andalousie,
de cueillettes de mûres, de vêtements légers,
de flâneries, d’oubli, de vague poésie.
Mais le ciel nous dit : » Ce il va neiger ! »

Qu’en sera-t-il quand, sous la canicule,
nous nous rappellerons les fraîcheurs de l’automne ?
Toujours insatisfaits, ronchonneurs, ridicules,
nous critiquons le que les saisons nous donnent.

S’abonner
Notifier de
guest
3 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Paul
Paul
30 novembre 2021 08:38

C’est très bien dit, parce que c’est très vrai !
Sans les commentaires sur la météo, que reste-t-il de la plupart des communications ?
Sans doute y aurait-il plus de silences de qualités et d’échanges en profondeur…
Aujourd’hui, le temps est à la pluie : ça tombe bien, je vais pouvoir créer des arcs-en-ciel en la confrontant avec mon soleil intérieur… (^_^)
Belle et bonne journée.
Paul

marie des vignes
marie des vignes
29 novembre 2021 21:06

Bonsoir je me sens concernée par les ronchonneurs, je râle souvent , je viens de recevoir deux de tes livres : paroles en l’air et aux quatre vents, cela va me plaire assurément bonne soirée amicales pensées MTH

3
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x
%d blogueurs aiment cette page :