réfugiés

Réfugiés.

Publié le 16 décembre 2015, cet article de mon défunt blog à propos des , je pourrais l’écrire aujourd’hui, avec les mêmes mots, la même indignation.

70 % des Belges souhaiteraient au moins ralentir, sinon supprimer, l’accueil des réfugiés. Le sondage dont la se fait écho n’est pas très explicite sur les motifs de ce refus marqué, mais il fait peu de doute qu’on n’y retrouve la peur de l’autre et le repli sur soi, agrémentés des fantasmes habituels de délinquance, d’extrémisme religieux (islamique, évidemment, par les temps qui courent), de coût insupportable pour notre pauvre société, d’abus éhonté de notre trop généreuse sécurité sociale. “Etrangers, donc délinquants” n’est même plus caricatural.

Voilà où mène une frileuse à courte vue, qui présente systématiquement  les personnes en difficulté comme des problèmes à régler et non des semblables à aider. A force d’insistance, à la limite de la malveillance, cette attitude honteuse fait école, on finit par y croire, on oppose les “autres” aux “nôtres”, découvrant (!) soudain les miséreux de chez nous qui dorment dehors, et qu’on n’arrive pas à aider à cause d’une aide disproportionnée à ceux venus d’ailleurs.

Non, la protection du faible n’a pas de frontière, non, il ne faut pas opposer les uns aux autres, et oui, il faut profiter de cette occasion pour revoir notre conception paternaliste et excluante de l’aide, cesser de croire (ou de feindre de croire) qu’une vie décente doit se mériter, que nous n’avons pas collectivement les moyens. Une personne contrainte de loger dans la rue, c’est de toute façon indigne de notre société; faire une distinction entre ces personnes pour aider les uns plutôt que les autres est une infamie !

Pourtant, dans les faits, contrairement aux discours, il n’y a guère de distinction, juste un sort plus ou moins favorable qui permettra à quelques-uns de trouver un toit pour la nuit, laissant les autres inexorablement dans leurs abris d’infortune, recroquevillés et transis .

Nous, les bienveillants, ne serions que 30% ? Alors donnons de la voix, montrons-nous, et refusons fermement le modèle injuste de société qu’une majorité largement manipulée tente de nous imposer.


 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :