Noël

En ce délicieux
où les humains s’étripent,
quelques-uns, pour leur dieu,
veulent casser nos pipes.

D’autres, pour un sac d’or,
pour se sentir vivants,
pour ne pas avoir tort,
ou sans savoir vraiment,
d’un talon décidé
écrasent le voisin
le gueux, proche ou lointain,
qu’importe, il faut frapper.

Et si, la bouche en coeur,
on chante « Paix sur Terre »,
c’est pour calmer la peur,
conjurer la colère.

Mais au fond, nul n’y croit,
ni bourreau, ni victime.
Chacun refait le choix,
sinistre pantomime,
de ce qu’il croit son droit
et n’est souvent qu’un crime.

André


Pour partager ...
  • 2
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    2
    Shares

1
Une réaction ? Un commentaire ?

Veuillez Connexion pour commenter
avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  S’abonner  
le plus récent le plus ancien
Notifier de
Adrienne

« ce qu’il croit son droit et n’est vraiment qu’un crime », la formule est exacte!
je déteste l’idée qu’on fasse passer ces crimes à l’aide de homard et de foie gras